Menu NEMO

La rencontre des Masaï

La rencontre des massai

A la différence d’un parc national traditionnel, la zone protégée du Ngorongoro n’exclut pas toute vie humaine.
Les Maasaï sont autorisés à rester sur les terres de leurs ancêtres sous condition qu’ils conservent leur mode de vie traditionnel en tant que pasteurs nomades.
Cette zone immense du NCA (plus de 8 500 km2) est un bout d’Afrique telle qu’elle était il y a quelques centaines d’années. Ici, l’homme et la faune cohabitent sans heurt.

La visite d’un village Maasaï

A l’intérieur du NCA, surtout aux abords des principaux axes, des villages se sont organisés pour accueillir des visiteurs.

  • Ces bomas (structures traditionnelles) sont composées au maximum d’une vingtaines de huttes basses (structures de branches recouvertes d’un mélange de boue et de bouse) entourées d’un épais rempart d’épineux.
  • Entre 20 et 50 personnes y vivent selon les traditions ancestrales.
  • Accueil avec chants et danses et visite du village y compris l’intérieur des cases.

Ces visites suscitent généralement des sentiments mitigés de la part des visiteurs : intérêt et voyeurisme. Le fait de s’ouvrir ainsi aux touristes de passage est le choix de la communauté qui vit dans ces bomas. Par ailleurs, ces visites sont une source de revenus utile compte tenu des conditions particulièrement hostiles de leur vie.
Il est recommandé, si l’organisation le permet, d’arriver sur ce village à pied accompagnés par un Maasaï.

La rencontre des massai

Massai

Villages Massai

{myselection alias=la-rencontre-des-masai|title=La rencontre des Masaï}

Découvrez aussi :

Menu NEMO